h1

Tour du Mont-Chauve (Nice)

juillet 23, 2009

Samedi 11 juillet 2009

Du parking d’Aspremont (500 m), nous avons pris en contrebas le chemin piétonnier de la Vallière qui longe la route de Nice (Gairaut);nous traversons  celle-ci pour remonter en face le large chemin du Campoun jusqu’à une bifurcation de sentiers.

DSC04420.JPGNous avons pris à droite le tracé du GR 5 qui s’élève par quelques lacets pierreux au-dessus du village d’Aspremont, regroupé sur sa butte ensoleillée.

Nous parviennons ainsi à un belvédère complet sur la vallée du Var : la progression devient aisée et une longue traversée horizontale sur d’anciennes restanques (Sud) mène au pied du bastion sommital du mont Chauve d’Aspremont.

Nous avons remonté alors à gauche la piste DFCI des Morgues qui coupe bientôt une petite route militaire asphaltée; à travers des bosquets de yeuses (chênes verts), celle-ci conduit ensuite en huit lacets panoramiques jusqu’au fort .DSC04418.JPG

Nous sommes redescendu sur la route jusqu’à une barrière pour trouver à gauche le sentier de retour qui ramène en direction du village via la baisse de Guigo : achever le parcours par la piste de la Bergerie, puis le chemin du Campoun et celui de la Vallière suivis à l’aller.

Du haut de son promontoire, Aspremont domine toujours la plaine du Var, comme au Moyen-Age, où le village était un fief des comtes de Provence, puis des Chateauneuf, Chabaud, Marquesan, Borriglione et autres grandes familles nobles.
DSC04469 - Copie.JPG
En le visitant vous découvrirez un superbe village perché qui a gardé quelques souvenirs de cette époque lointaine : la plate-forme de l’ancien château, à son sommet, et, plus au nord, sur le mont Cima, le village primitif, dont il reste quelques ruines.

Anciennement fortifié, Aspremont est un village perché particulier : les maisons y sont installées en spirale, bâties en cercles concentriques , formant une sorte de couronne au sommet de la colline.

Le village est lui aussi entouré de cultures en terrasses circulaires, où poussent arbres fruitiers, vignes et oliviers typiquement méditerranéens.
DSC04484 - Copie.JPG

DSC04482 - Copie.JPG

Aspremont est dominé par le Mont Chauve, un piton dénudé haut de 1053 mètres, sur lequel se dresse encore un fort désaffecté : le Fort d’Aspremont, construit à la fin du 19ème siècle, dont il reste l’enceinte, un fossé franchi par un pont, des casemates sur trois niveaux, une poudrière (magasin de poudre).

DSC04525.JPG
DSC04411 - Copie.JPG
Après l’effort, le réconfort !!!
www.terreetpeuplenice.hautetfort.com
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :